Les propriétaires de logements neufs bénéficient d’avantages considérables : exonération de taxe foncières pour 2 ans, abattements fiscaux, et frais de notaire diminués. De quoi encourager l’achat de biens immobiliers modernes et respectueux de la planète. La conception de ces bâtiments est en effet fortement encadrée par des réglementations visant à optimiser leur performance énergétique. Le coût de ces logements est certes plus élevé que celui de ses semblables plus anciens (15% de plus environ) mais à long terme, les économies d’énergie réalisées en font des investissements rentables. 

1. Les nouvelles réglementations pour l’efficacité énergétique

  • La RT 2012

Les immeubles résidentiels génèrent à eux seuls 23% des émissions de CO2 françaises. Afin de réduire l’emprunte environnementale de ces derniers, le gouvernement a mis en place en 2012 une réglementation thermique (RT 2012). Cette dernière vise à diviser par 3 la consommation d’énergie des constructions, en prenant en compte cinq usages dans le calcul de la consommation : refroidissement, chauffage, éclairage, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaire (ventilateurs, pompes…)

Cette réglementation, qui s’applique à tous les bâtiments résidentiels construits à partir de janvier 2013, vise à les rendre plus durables et moins énergivores.

  • La RT 2020

La Réglementation thermique 2020 (RT 2020) prévoit que tous les nouveaux logements construits à partir de fin 2020 soient à énergie positive ; c’est-à-dire qu’ils produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Il y a deux façons pour atteindre cet objectif : augmenter la production d’électricité des maisons ou baisser leur consommation. La première stratégie consiste, par exemple, à installer des panneaux solaires, des pompes à chaleurs, des éoliennes et autres dispositifs de productions d’énergie renouvelables. La seconde stratégie consiste à optimiser l’isolation des bâtiments (nous en parlerons plus tard).

  • La certification HQE

La certification HQE récompense les logements construits sur la base d’une série de critères de qualité énergétique, qui garantissent que le bâtiment est bon pour l’environnement de par sa consommation réduite. Les bâtiments construits selon cette certification améliorent également la qualité de l’eau et de l’air ambiants, ce qui a un impact positif sur la santé de ses habitants !

Qu’est ce qui rend les logements neufs moins énergivores ?

L’orientation est clé, car elle détermine la pénétration de lumière naturelle. Un bâtiment bien orienté recevra beaucoup de lumière, et consommera moins d’électricité.

Les matériaux jouent aussi un rôle important, car ils sont plus ou moins isolants thermiquement. Pour optimiser l’isolation, quelques matériaux à utiliser sont les briques pour les murs, ou encore les hourdis isolés pour les planchers. Il est également possible d’installer des vitres isolantes, et de doter ses fenêtres de volets mouvants, qui se déplacent en fonction de la position du soleil. 

De plus, les murs végétalisés améliorent aussi l’isolement des constructions. En effet, ces derniers absorbent la lumière par photosynthèse, ce qui est pratique pour le rafraîchissement des murs notamment en été. De plus, ces végétaux produisent de l’oxygène, améliorant ainsi la qualité de l’air ambiant. On fait alors d’une pierre deux coups !

Financer votre achat dans le neuf

Vous avez essentiellement deux possibilités pour acheter un bien neuf. Utiliser vous fonds propres, ou bien contracter un prêt immobilier. La première solution est la plus simple, mais pas forcément la plus avantageuse.

Choix 1 : L’achat en fonds propres

La baisse des taux de prêt immobilier dans les dernières années a fait monter les prix en flèche : à Paris, où l’immobilier est le plus cher de France, le mètre carré atteint 10.800€. Dans les grandes villes de province et certaines régions attractives (comme le bord de mer), les prix se sont également envolés. Ainsi, il est aujourd’hui difficile pour le français moyen de s’acheter un bien immobilier !

Acheter en cash, ça donne des avantages ! Vous n’aurez pas de mensualités à rembourser tous les mois, pendant de longues années ; vous ne devrez pas couvrir de frais annexes au prêt immobilier, et vous bénéficierez d’une grande crédibilité face aux banques.

Choix 2 : Le crédit immobilier

Le prêt immobilier est néanmoins la solution la plus accessible, puisqu’elle permet à beaucoup de français de devenir propriétaire sans posséder des fortunes sur leur compte en banque. En ce moment, les taux sont particulièrement bas, donc il est avantageux de garder son épargne et de contracter un prêt, ce qui permet d’empocher la différence entre le rendement de l’épargne et le taux, faible, du prêt.

Le meilleur moyen d’obtenir un crédit immobilier avantageux, c’est de faire appel à un courtier immobilier. Ces experts du marché constituent votre dossier à votre place, négocient les meilleurs taux pour vous auprès des banques, et se chargent de vous accompagner jusqu’à la signature formelle du prêt. Malheureusement, les frais des courtiers classiques sont souvent élevés : jusqu’à 1500€ en moyenne ! Pour éviter de payer de telles commissions, vous pouvez aller voir des nouveaux courtiers en ligne qui fournissent des services avantageux, car ils sont directement rémunérés par les banques. Par exemple, le site Pretto vous permet de simuler votre prêt immobilier en 5 min, chrono !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.